Recherche
Archives
Informations
10 visites ce jour / 14536 - adresse IP : 54.224.155.169 - système : - navigateur :
Téléchargements

Archive pour mai 2009

minitel_internet_header

Internet : évolution et régression

Sur recommandation d’un ami, je suis tombé il y a peu de temps sur une vidéo très intéressante, en cela qu’elle remet un peu les choses à plat sur la réalité d’Internet. Je vous propose de visionner cette conférence de Benjamin Bayart avant de lire ma réflexion sur le sujet. Pour info, la vidéo dure  un peu plus d’une heure, mais le sujet est tellement intéressant et le ton si particulier que vous ne pourrez le vivre mal !

Internet libre ou Minitel 2.0

Minitel 2.0 par Benjamin Bayart from gaspard on Vimeo.

Note

La structure d’Internet

De par son histoire et sa création, Internet est construite comme une immense toile ou chaque PC est un nœud du réseau. La communication (l’envoi et la réception de trames) se fait de manière décentralisée. Auparavant, avec le Minitel, il fallait se connecter au serveur central pour récupérer les informations. Si le serveur central disparait, le réseau tombe. Internet permet en cela de survivre de manière autonome même si certains nœuds disparaissent du réseau. De plus tout le monde réagit comme  à la fois client et serveur.

Lire la suite de cette entrée »

internet_objets Le gouvernement français s’intéresse au futur d’Internet. Trois ministres ont lancé, mercredi 20 mai, une consultation publique sur le sujet. Valérie Pécresse (ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche), Luc Chatel (secrétaire d’Etat chargé de l’Industrie et de la Consommation) et Nathalie Kosciusko-Morizet (secrétaire d’Etat à l’Economie numérique) souhaitent recueillir l’avis des acteurs concernés (industriels, universitaires…) sur des thèmes liés aux réseaux spontanés, aux technologies « cœur de réseau » ou encore à l’Internet des objets. Un domaine où la France aurait une petite longueur d’avance, estime Rafi Haladjian. Cet entrepreneur précoce, fondateur de l’un des tout premiers fournisseurs d’accès français (FranceNet) et créateur du lapin communicant Nabaztag, explique, au micro de BFM, sa vision de l’Internet des objets, un réseau qui mettra en relation « 100 000 milliards d’objets ».

La consultation publique du gouvernement est ouverte jusqu’au 13 juillet 2009 et doit permettre de définir un plan d’action destiné à favoriser le développement de ces technologies en France, mais aussi en Europe. Pour être compétitifs face au Japon et aux Etats-Unis, les pays de l’Union européenne doivent joindre leurs efforts dans les domaines de la R&D et de l’enseignement.

lire l’article sur : 01net…

Mots clés Technorati : ,

loppsiEvoquée dès 2008 par Michèle Alliot-Marie, la loi Loppsi 2 (loi d’orientation pour la programmation et la performance de la sécurité intérieure) pourrait être présentée en conseil des ministres ce mercredi 27 mai. La police, sur simple autorisation du juge des libertés, pourrait mettre sur « écoute » des ordinateurs dans le cadre d’affaires de pédophilie, de meurtre, de trafic d’armes et de stupéfiants, de blanchiment d’argent, etc. Et ce sans le consentement de leur propriétaire.

L’espionnage électronique permettrait « d’accéder à des données informatiques, de les observer, les collecter, les enregistrer, les conserver et les transmettre, telles qu’elles s’affichent pour l’utilisateur ou telles qu’il les y introduit par saisie de caractères », précise Le Monde dans un article du 18 mai faisant référence au texte du projet de loi.

L’interception de données pourrait se faire de deux manières : la mise en place à distance de logiciels mouchards (des spywares) ou l’installation physique de chevaux de Troie directement dans la machine suspectée, notamment par des clés de connexion semblables aux clés USB.

Des techniques qui peuvent être contournées, expliquait ce lundi matin à l’antenne de RMC (1) Frédéric Aïdouni, consultant en sécurité informatique… et qui réclament des compétences en informatique de la part des policiers.

Lire l’article sur : 01net…

hadopi Adoptée cette semaine par les députés puis les sénateurs, la loi Création et Internet, dite Hadopi (1), pourrait bien faire des heureux parmi les professionnels de la sécurité informatique. Le texte de loi ne fait pas de différence entre les particuliers et les entreprises et ces dernières vont devoir s’assurer que leur accès à Internet n’est pas utilisé à des fins de contrefaçon, tel que le téléchargement illicite (nouvel article L. 335-12 du Code de la propriété intellectuelle). Autrement dit, il va leur falloir investir dans des outils de sécurité spécifiques.

Dans le collimateur de l’Hadopi

Aujourd’hui, bien que leur responsabilité puisse être engagée, beaucoup d’entreprises ne prennent pas de mesures techniques pour surveiller leur accès à Internet car elles n’y sont pas obligées.

Avec la loi Création et Internet, elles risquent d’y être rapidement contraintes. « Les premières lettres envoyées par l’Hadopi seront adressées à des entreprises. Dans les grands comptes, une même adresse IP peut être utilisée par 1 000 personnes. Lorsque la loi va entrer en vigueur, il y a un risque fort que certains employés utilisent l’accès à Internet de l’entreprise pour pirater », explique Alexandre Souillé, PDG de l’éditeur de logiciels de filtrage Olfeo.

« Les sociétés dont l’adresse IP sera collectée par les ayants droit recevront une injonction de l’Hadopi à prendre des mesures afin d’éviter en dernier recours la coupure de leur abonnement à Internet », confirme Eric Barbry, avocat au barreau de Paris et directeur du pôle Droit du numérique du cabinet Alain Bensoussan.

En cas de mauvaises surprises, les entreprises contactées devront rapidement identifier la nature du problème. Il pourra s’agir d’un accès Wi-Fi mal sécurisé ou d’une borne en accès libre trop accessible. Le point le plus délicat sera de s’assurer que les employés n’utilisent pas leur propre accès pour télécharger des contenus illégitimes.

Installer des solutions de filtrage

Lire la suite de cette entrée »

ipv6 Orange Business Services déploie le protocole IP version 6 (IPv6) pour son offre de VPN sur son réseau MPLS IP.
L’un des objectifs est le décollage des services « Machine-to-Machine » (M2M) et des capteurs en réseau (surveillance de la consommation d’énergie et de l’environnement, amélioration des systèmes de sécurité, pratique de la télémédecine …).

Au deuxième trimestre 2009, cette nouvelle option sera proposée dans trente-cinq pays, et sera, d’ici début 2010, progressivement étendue à une centaine d’autres pays.

Lire l’article sur : Réseaux et Télécoms…

Mots clés Technorati : ,,,,

monde L’opérateur indien Reliance Globalcom, qui cible les multinationales et les opérateurs, vient d’étendre à 17 pays son offre Enterprise Global Ethernet Service (service d’interconnexion Ethernet longue distance).
Il couvre maintenant 36 pays au travers d’un réseau en propre et d’alliances avec des opérateurs, et comprend les 176 points de présence (POP) sur les principales villes en Inde. S’appuyant sur ces atouts, le réseau EGE de Reliance Globalcom, entièrement maillé et managé, relie entre autres la Chine, la France, l’Allemagne, l’Inde, le Japon, Singapour, l’Espagne, les Emirats Arabes Unis, le Royaume-Uni et les Etats-Unis.

L’offre EGE de Reliance Globalcom présente les avantages suivants :

  • Un service entièrement géré avec des engagements contractuels de performance.
  • Un lien permettant de développer les échanges entre des pôles économiques historiques et en développement.
  • La performance d’un VPLS déployé mondialement pour les multinationales mais à la portée des PME.
  • Un support idéal pour les applications d’entreprises qui requièrent à la fois beaucoup de bande passante et sont sensibles aux temps de latence comme la visioconférence, le CRM, les ERP, les télé-sauvegardes et plans de reprise d’activité sans oublier la fourniture de contenu.

Reliance Globalcom gère un réseau Ethernet qui emploie du VPLS sur une plateforme MPLS. Avec des services entièrement maillés sur plus de pays que n’importe quel autre fournisseur de services, Reliance Globalcom est capable de répondre à la demande de ses clients dans le monde entier, en termes d’accessibilité et de performance. Son offre d’Enterprise Global Ethernet s’appuie sur des SLA complets qui garantissent les plus basses latences, les plus faibles jigue et pertes de paquets. L’infrastructure entièrement managée s’étend au travers des 65000 kilomètres de câbles sous-marins, interfacée avec 21 partenaires stratégiques à travers le monde et connectée avec plus de 750 opérateurs dans des marchés développés ou émergeants.

Lire l’article sur : ITR Manager…

487 milliards de gigaoctets : Le poids de l'univers numérique

En dépit du ralentissement économique, l’univers numérique continue de croître. Selon une étude IDC pour le compte d’EMC, le volume d’informations numériques créées et copiées dans le monde a atteint 487 milliards de Go en 2008, contre 281 milliards en 2007.

Selon une étude réalisée par le cabinet de conseil IDC pour le compte d’EMC, une société spécialisée dans le stockage de données, ce ne sont pas moins de 3,9 milliards de Tera-bits qui ont été créés dans le monde, soit 487 milliards de Go après conversion. Un chiffre qui atteignait 281 milliards de Go en 2007. En dépit de la crise et du ralentissement économique, l’univers numérique a connu une croissance supérieure de 3% aux projections antérieures du cabinet IDC. Un chiffre qui représente la capacité de stockage de plus de 30 milliards de baladeurs iPod Touch d’Apple, ou 19 milliards de disques DVD Blu-ray.
« Contrairement à une idée reçue, malgré la détérioration de l’économie fin 2008, le rythme de croissance des informations numériques créées et transmises via Internet, les réseaux téléphoniques et sur les ondes s’est encore accéléré. », commente John Gantz, Chef de recherches chez IDC.

Un chiffre qui serait multiplié par 5 d’ici à 2012

Lire la suite de cette entrée »

hdmi Les caractéristiques de l’HDMI 1.4 ont été dévoilées, nous y apprenons que la future version de l’HDMI permettra d’utiliser le câble en tant que câble réseau.

L’HDMI 1.4 apporte de nouvelles améliorations essentiellement dans le domaine du son et de la vidéo. En effet, cette nouvelle version permettra de transférer jusqu’à 30 images par seconde à une résolution de 4096×2160 pixels. De plus, l’image sera automatiquement adaptée en fonction du contenu joué. Il sera également possible de se passer de câble optique pour le son grâce à l’ARC (Audio Return Channel).

La norme ajoute également la technologie ARC (Audio Return Channel), qui permet non plus seulement de transférer du son numérique depuis l’ampli jusqu’au téléviseur, mais également l’inverse, du téléviseur à l’amplificateur. Il ne sera donc plus nécessaire d’avoir à la fois un câble HDMI pour l’image, et un câble optique pour le son 5.1.

Un nouveau canal, l’HEC, fera son apparition. Comme son nom l’indique, HDMI Ethernet Channel sera dédié aux transferts réseau entre les appareils comme le partage d’une connexion Internet par exemple. Bien pratique si vous reliez par exemple votre Playstation 3, connectée à Internet, à un téléviseur. Ce dernier pourra accéder au net par l’intermédiaire de la PS3, sans avoir elle-même besoin d’un câble réseau ou d’une connexion Wi-Fi. L’inconvénient de cette nouveauté se situe dans le fait qu’il y aura des câbles HDMI 1.4 gérant la fonction HEC et d’autres non. Il ne reste plus qu’à attendre 2010 pour la sortie des premiers appareils compatibles HDMI 1.4.

Lire l’article sur : PC World…

Mots clés Technorati : ,,,

usb-superspeed10 fois plus rapide que l’USB 2.0, ce controleur implémente le nouveau standard USB SuperSpeed 3.0 avec un débit de 5 Gbit/s

NEC Electronics introduces the world’s first Universal Serial Bus (USB) host controller for the new SuperSpeed USB 3.0 standard. NEC Electronics expects rapid adoption of the device and standard as the need to transfer larger and larger amounts of information continues to grow rapidly. The µPD720200 host controller supports USB transfer speeds of up to 5 gigabits per second (Gbps) of data, which is 10 times faster than previous USB 2.0 transfer speeds. The NEC Electronics device, as well as the standard, is fully backward compatible with the USB 2.0, 1.1 and 1.0 versions of the USB standard.
Samples of NEC Electronics’ µPD720200 host controller are expected to be available in June 2009, along with free Windows® device driver software. Monthly production is expected to reach approximately 1,000,000 units in September 2009.

Lire l’article sur : The Industrial Ethernet Book…

Mots clés Technorati : ,,,

hadopi La loi Hadopi à peine votée, les contournements technologiques se multiplient.

Dernier dispositif en date évoqué par les internautes réalisant des téléchargements illégaux : les seed box (littéralement, "boîte à semences"). Il s’agit d’un espace de stockage chiffré hébergé hors des frontières de l’hexagone, et dédié au trafic bitTorrent, pour le téléchargement de fichiers de pair à pair.

Wikipedia les décrit comme des serveurs disposant d’une bande passante élevée. Résultat : les pirates chargeront plus rapidement des fichiers de plus en plus importants.

Dans la lutte incessante entre le bouclier et le glaive, on dit souvent que le glaive l’emporte.
Attention, nous ne vous recommandons en aucune façon l’usage de ces logiciels.

Lire l’article sur : Réseaux et Télécoms…