Recherche
Archives
Informations
83 visites ce jour / 13572 - adresse IP : 54.145.232.99 - système : - navigateur :
Téléchargements

 hadopi

Alors que les décrets d’application doivent apparaître dans les semaines à venir pour que les premiers emails d’avertissement de l’Hadopi partent juste après la fête de la musique (sic), il est toujours agréable de voir que cette loi appelle toujours un bordel sans nom.

Hadopi perd pied

Entre autres, nous avons le script SeedFuck qui se prépare à inonder les réseaux de fausses adresses IP (histoire de démontrer que l’adresse IP ne constitue pas en soi une preuvre parfaite). Ensuite, le gouvernement nous annonce que les premiers emails d’avertissement seront envoyés alors même qu’aucun outil de sécurisation ne sera proposé au titulaire de la ligne alors

que la Loi Hadopi crée justement le délit de non-sécurisation de sa connexion Internet. Enfin, FDN, fournisseur d’accès Internet associatif, via La Quadrature du Net, a déposé un recours devant le Conseil d’Etat pour vice de forme :

« Ce décret est entaché d’un vice de forme puisque le Gouvernement a omis de consulter l’ARCEP, et ce alors que la loi le lui impose conformément à l’article L.36-5 du Code des postes et communications électroniques » (Benjamin Bayart, FDN)

Débat Riester VS Zimmermann

Hadopi semble donc bien mal en point, la Quadrature du Net en profite donc l’achever. Jérémie Zimmermann, porte-parole de la Quadrature du Net, était l’invité de l’émission Revu & Corrigé sur France 5 pour débattre sur le sujet « Hadopi, un an après » avec le rapporteur du texte, Franck Riester.

Je vous laisse apprécier les échanges. On voit nettement que Jérémie Zimmermann a pris de l’assurance lors des débats publics, qu’il a préparé son intervention pour court-circuiter son adversaire. Belle preuve de maturité qui assoit d’autant plus sa crédibilité.

Le Deep Packet Inspection (DPI)

Toutefois, tout n’est pas si rose car l’ombre d’ACTA plane sur nous. En effet, le gouvernement a missionné Michel Riguidel pour mettre en place une solution de filtrage généralisée qui sera ensuite donnée à consultation d’un des « labs » d’Hadopi (cela fait parti des expérimentations que prévoit la Loi Création et Internet). L’idée serait ici de « griffer » tous les paquets « légaux » et d’employer la technique du DPI pour ceux qui ne le sont pas. Le Deep Packet Inspection n’est qu’un outil, utilisé principalement à des fins de monitoring réseau, mais aussi à des fins de filtrage par la Chine par exemple. Evidemment, cela va à l’encontre de la Neutralité du Net, mais cela tombe bien, Riguidel y est opposé. Le principe du brevet Riguidel, Ladouari et Laurier est donc de griffer (de marquer, de labelliser) le trafic réseau pour mieux l’identifier et le filtrer. Hadopi recevra le résultat de l’étude Riguidel en septembre pour la soumettre à ses labs et ensuite, et qui sait, l’imposer ensuite aux FAI.

Je vous laisse en compagnie de Michel Riguidel pour vous donner une idée de ce qui peut nous attendre…

Ne baissons pas les bras !

Poursuivre votre lecture sur le site

Lire l’article sur : Batou.fr…
article publié par Batou  sous licence Art Libre

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.