Recherche
Archives
Informations
47 visites ce jour / 14517 - adresse IP : 54.162.154.91 - système : - navigateur :
Téléchargements

Une évolution du réseau de Free permet maintenant à chacun d’utiliser IPv6 au lieu d’IPv4 pour se connecter à Internet avec ,à la clé, la possibilité d’accéder à chacune de ses ressources internes en dehors de chez lui. Ainsi, chaque PC, imprimante ou disque réseau disposera d’une adresse IP fixe et sera donc accessible depuis son travail, un ami ou en voyage. En fait Free annonce pouvoir proposer 2^64 adresses IP par abonné !

Ce déploiement utilise la technologie 6to4rd conçue par Rémi Després, réputé être le père du réseau Transpac dans les années 1970. La connectivité IPv6 est accessible avec les Freebox v4 et v5 dans les zones dégroupées et se valide sur la console de gestion.

A utiliser cependant avec précaution car c’est aussi une véritable aubaine aussi pour le piratage qui jusqu’à présent ne pouvait accéder qu’au routeur et pas aux équipements connectés derrière. Il faudra donc impérativement être « sur » des solutions de sécurité. De quoi faire le bonheur des appliances qui intègrent dans un boîtier physique tous les systèmes de protection.

Free fait évoluer son réseau en passant à l’IPv6, dernière version du protocole IP amenée à succéder à celle utilisée aujourd’hui (IPv4). Ce protocole permet de connecter sur un réseau, dont le Net, les postes clients, serveurs et autres périphériques, ayant chacun une adresse IP propre.

L’IPv6 présente l’avantage d’offrir un nombre d’adresses largement supérieur, puisqu’il supporte celles codées en 128 bits. L’IPv4, lui, se limite à celles en 32 bits.

Quel avantage pour les freenautes ? « L’IPv6 simplifie la configuration des équipements lors de leur raccordement au réseau. Grâce à ce protocole, tout Freenaute peut disposer d’une, voire même plusieurs adresses pour chacun des équipements du foyer connecté à Internet », indique Free.

Ainsi, l’utilisateur qui connecte plusieurs machines à sa Freebox n’aura plus rien à configurer en IPv6, alors qu’en IPv4, il doit utiliser la translation d’adresse (Network Address Translation ou NAT). Cette technique permet à la Freebox de garder une seule adresse IP vis-à-vis du Net, mais d’en générer d’autres spécifiques au réseau domestique.  L’inconvénient est que les machines de ce réseau ne sont alors pas facilement accessibles à distance, n’ayant pas d’adresse IP publique.

En ayant chacune une adresse IPv6, il sera très facile d’y accéder, par exemple pour télécharger des fichiers. La connectivité IPv6 est accessible avec les récentes Freebox (v4 et v5), dans les zones dégroupées.

en savoir plus sur le site de ZDNet.fr…

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.