Recherche
Archives
Informations
49 visites ce jour / 13557 - adresse IP : 54.145.232.99 - système : - navigateur :
Téléchargements

Archive pour mai 2010

Merci à Thierry Motte, ETN, pour le lien vers ces graphiques intéressants.

Les graphiques suivant représentent :

le trafic mondial 2010 des données sur Internet :

global-traffic-map-large
Lire la suite de cette entrée »

 hadopi

Alors que les décrets d’application doivent apparaître dans les semaines à venir pour que les premiers emails d’avertissement de l’Hadopi partent juste après la fête de la musique (sic), il est toujours agréable de voir que cette loi appelle toujours un bordel sans nom.

Hadopi perd pied

Entre autres, nous avons le script SeedFuck qui se prépare à inonder les réseaux de fausses adresses IP (histoire de démontrer que l’adresse IP ne constitue pas en soi une preuvre parfaite). Ensuite, le gouvernement nous annonce que les premiers emails d’avertissement seront envoyés alors même qu’aucun outil de sécurisation ne sera proposé au titulaire de la ligne alors

Lire la suite de cette entrée »

Un serveur NTP et PTP étant difficile à trouver, cet article pourrait intéresser des automaticiens dans le monde du process industriel :

ieee1588 Meinberg Radio Clocks a présenté aujourd’hui son tout nouveau serveur de synchronisation temps et fréquence. Le modèle LANTIME M400/GPS, très compact et monté sur rail, compte parmi les serveurs temps réseau et références temporelles de protocole IEEE 1588(PTP) les plus puissants du monde pour l’environnement d’automatisation des processus et de sous-station. La gamme étendue d’options de sortie, incluant des sorties de fréquence et d’impulsion, des sorties code temps IRIG, des interfaces série RS232 et RS422, permet à Meinberg d’offrir une solution adaptable et configurable répondant à pratiquement tous les besoins de synchronisation?en deux facteurs de forme ultra compacts.

Le M400 est une horloge maître PTP synchronisée sur GPS parmi les plus compactes au monde, qui prend en charge les fonctionnalités PTPv2 (IEEE 1588-2008) suivantes : communication réseau (Ethernet) de couche 3 (IPv4)/couche 2, mode multidestinataire/unidestinataire ainsi que le calcul temporisation de bout en bout (E2E) et d’égal à égal (P2P). Il prend en charge la version actuelle du profil de puissance IEEE 1588 (« profil de norme IEEE pour utilisation du protocole de précision temporelle IEEE 1588 dans les applications de système électronique de puissance ») qui devrait faire partie de la norme CEI 61850. La version définitive sera prise en charge par une mise à jour logicielle. Actuellement, le nouveau serveur de temps réseau LANTIME est capable de synchroniser des réseaux CEI 61850 avec des clients (S)NTP et peut offrir des sorties code temps IRIG et 1PPS (impulsions par seconde) aux dispositifs électroniques intelligents et systèmes SCADA.

…Diverses sources de synchronisation peuvent être commandées : des récepteurs GPS, IRIG, PZF(DCF77), WWVB et MSF sont disponibles. Le modèle MRS offre des possibilités supplémentaires, incluant NTP, PPS, 10MHz et PTP.

Utilisée comme horloge esclave PTP, la version MRS permet de générer tous les signaux de sortie (IRIG, PPS, impulsions programmables, fréquences, NTP). C’est un moyen pratique d’utiliser la synchronisation réseau IEEE 1588 d’avant-garde tout en continuant à générer les signaux requis par tout équipement d’ancienne génération hors réseau et n’utilisant pas le protocole PTP.

Lire l’article complet sur : LCI…

Mots clés Technorati : ,,,,

cpl Les problèmes du CPL

Le CPL est pratique, mais il n’est pas exempt de défauts. Analysons.

Un problème de performances

Comme nous l’avons vu, la technologie est bardée de systèmes de correction d’erreurs, mais ce n’est généralement pas suffisant pour offrir le débit maximal. Concrètement, pour avoir environ 70 mégabits/s sur un kit à 200 mégabits/s (sic), il faudra les placer sur un réseau propre, sans éléments perturbateurs. On retrouve, dans ces derniers, les lampes équipées avec des ampoules halogènes et les chargeurs de téléphones (notamment). Pour éviter les perturbations, placer les appareils directement sur la prise murale est le meilleur choix, même si dans la pratique, c’est souvent impossible : le manque de prises oblige souvent les gens à utiliser des multiprises. Enfin, les appareils dotés d’une prise femelle sont souvent plus rapides, tout simplement parce qu’ils sont équipés de filtres plus efficaces.

Un problème d’ondes

Autre problème, un peu plus médiatique celui-là, les ondes. Même si le CPL n’émet pas directement des ondes à la manière du Wi-Fi (de plus en plus ostracisé sur ce point), cela ne veut pas dire…

Lire la suite de cette entrée »

lu dans la Newsletter de l’ADUF :

webRestons du côté de l’Autorité de régulation pour la publication de nombreux résultats cette semaine. Tout d’abord, concernant l’Observatoire du marché des communications électroniques en 2009. A fin décembre, la France comptait 20,3 millions d’abonnements à Internet, soit 1,5 millions de plus que l’année passée. A noter que sur ces nouveaux abonnements, la part de Free (389 000) équivaut à plus de 25% de l’ensemble. Et en comparant ces 20 millions d’abonnements au nombre de ménages, 26 millions, on pourrait annoncer que plus des trois quarts des français ont accès à Internet !

Concernant la téléphonie sur IP, sachez qu’elle a enfin dépassé, en terme de minutes consommées, la téléphonie classique. La voix sur IP représente désormais 54% de l’ensemble des communications fixes !

Quant à la fibre optique, elle continue sa percée avec une augmentation des abonnements de 74% sur l’année, passant de 165 000 à 288 000 abonnés à fin 2009.
Vous pouvez retrouver l’Observatoire complet est ici : http://www.arcep.fr/index.php?id=10443.