Recherche
Archives
Informations
23 visites ce jour / 15347 - adresse IP : 54.80.113.185 - système : - navigateur :
Téléchargements

Articles avec le tag ‘écologie’

Ce soir, les articles sont écologiques…

L’Ethernet 802.3az, alias « Green » est en fait une nouvelle version de la norme qui est pensée pour diminuer la consommation induite par le réseau. Destinée avant tout au monde professionnel, elle est malgré tout utile dans les machines grand public. Il y a trois modifications importantes : la première, c’est la mise en veille des puces quand il n’y a pas de données transférées. De l’Ethernet 100 mégabits/s nécessite environ 0,5 W en temps normal, à 1 gigabit/s, on est aux environs de 1,5 W et un lien à 10 gigabits/s (norme de plus en plus courante dans le monde professionnel) est entre 10 et 20 W. En mettant la puce en veille, on peut descendre à 100 mW, ce qui est évidemment un avantage.

Deuxièmement, les puces peuvent changer de vitesse de négociation sans couper la connexion, ce qui permet par exemple de redescendre à 100 mégabits/s sur un réseau local quand une machine se connecte à Internet et de passer à 1 gigabit/s en cas de besoin. Enfin, certaines puces sont capables de « mesurer » la longueur du câble Ethernet et d’adapter la puissance en fonction, ce qui évite d’envoyer la puissance nécessaire pour une connexion sur 100 mètres quand il y a 2 mètres entre l’ordinateur et son correspondant.

Lire l’article complet sur : Présence-PC

au CES 2011, TRENDnet a annoncé l’intégration de la technologie GREENwifi dans ses solutions de réseau sans fil, qui réduirait la consommation d’énergie jusqu’à 50%.

GREENwifi réduit la consommation d’énergie en utilisant divers méthodes/scénarios. La consommation d’énergie peut être réduite quand l’appareil sans fil est en veille et qu’il n’est pas connecté à un autre client sans fil tel qu’un ordinateur. L’autre scénario serait de réduire la puissance de sortie quand il communique avec un ordinateur qui est à une courte distance du routeur.

Lire l’article sur : ubergizmo

au CES 2011, TRENDnet a annoncé l’intégration de la technologie GREENwifi dans ses solutions de réseau sans fil, qui réduirait la consommation d’énergie jusqu’à 50%.

GREENwifi réduit la consommation d’énergie en utilisant divers méthodes/scénarios. La consommation d’énergie peut être réduite quand l’appareil sans fil est en veille et qu’il n’est pas connecté à un autre client sans fil tel qu’un ordinateur. L’autre scénario serait de réduire la puissance de sortie quand il communique avec un ordinateur qui est à une courte distance du routeur.

Lire l’article sur : ubergizmo

Après D-link qui, le premier, est venu sur ce marché débutant mais prometteur, voici un autre constructeur "grand public" qui se met au vert …

green-ethernet-EEE Netgear joue la carte Green IT au CeBIT (3 au 8 mars à Hanovre) avec six modèles de switch Ethernet pour PME-PMI intégrant des technologies d’économie d’énergie.

Disponibles au second trimestre 2009, ces modèles embarquent deux techniques de mise en veille et de réduction de la consommation aptes, selon le constructeur américain, à réduire la consommation d’énergie de 52 % par rapport à des switchs conventionnels. La première technique vise à mettre en veille chaque puce utilisée pour contrôler chacun des ports Ethernet en cas d’absence de trafic réseau sur un port. La puce est à nouveau alimentée dés que le switch constate une activité sur le port.

Seconde technique utilisée par Netgear : réduire la consommation du switch quand celui-ci détecte des câbles réseau de moins de dix mètres connectés à ses ports.

Lire l’article complet sur : ZDnet…

Mots clés Technorati : ,,

green-ethernet-EEE … CiscoNetworkers, le 27 janvier, .. a présenté Energywise …
Cette technologie sera intégrée à l’ensemble de la gamme de commutateurs Catalyst de Cisco pour mesurer, contrôler et diminuer la consommation électrique des matériels informatiques des entreprises et des bâtiments.
C’est par activation logicielle que les commutateurs de la gamme Cisco actuelle surveilleront et optimiseront la consommation électrique des équipements. Il sera alors possible d’activer ou de désactiver ces derniers, de mesurer leur consommation bien sûr, mais aussi d’affecter des priorités à certains environnements ou de procéder à un délestage intelligent du système. Un morceau de code se greffera par ailleurs sur la plate-forme centrale d’administration LMS (LAN management solution) du constructeur pour contrôler l’ensemble de la consommation électrique. C’est depuis LMS que seront mis en oeuvre les éléments d’une éventuelle politique globale de gestion de la consommation.

Une réduction de 10% à 30% de la consommation des bâtiments
EnergyWise sera disponible en trois étapes.

  • Pour commencer, à partir de février, il permettra de gérer, depuis les commutateurs, les éléments alimentés par un réseau IP comme les téléphones, les caméras de surveillance ou les points d’accès Wifi.
  • Ensuite, dès l’été prochain, ce sera au tour des périphériques connectés en IP mais alimentés par un autre moyen, comme les PC, les laptops ou les imprimantes. Dans ce cas, c’est un protocole spécifique qui se chargera de la mesure, du contrôle et de la réduction de la consommation.
  • Enfin, début 2010, Cisco s’attaquera aux équipements de bâtiments comme le chauffage, la ventilation, l’air conditionné, les ascenseurs, l’éclairage, les systèmes de badge, les alarmes incendies et les systèmes de sécurité.

Lire l’article complet sur : Reseaux et Telecoms…

green-ethernet-EEEUne actualité très intéressante sur la création d’ un groupe de travail IEEE (concernant un Ethernet vert, impliqué dans la thématique globale de la sauvegarde environnementale. Le groupe EEE (Energy Efficient Ethernet) travaille sur une refonte de l’ auto-négociation, pour adapter la vitesse de transmission en fonction de la charge.
Malgré des développements prometteurs, il existe encore de grandes questions. Une parmi celles-ci est de savoir si Ethernet peut devenir plus efficace sans coûts supplémentaires – en termes de support ou de productivité, et aussi de coût d’implémentation du RPS (Rapid PHY Selection ou Sélection rapide de Phase) – qui pourraient l’emporter sur l’augmentation des économies. Un problème potentiel est celui des incompatibilités similaires à celles existant pour les protocoles d’auto-négociation, source de problèmes de connectivité lorsque la mise en œuvre en est bancale.

L’initiative EEE repose sur deux hypothèses :…

Lire la suite de cette entrée »