Recherche
Archives
Informations
45 visites ce jour / 13969 - adresse IP : 54.205.36.165 - système : - navigateur :
Téléchargements

Articles avec le tag ‘green’

Ce soir, les articles sont écologiques…

L’Ethernet 802.3az, alias « Green » est en fait une nouvelle version de la norme qui est pensée pour diminuer la consommation induite par le réseau. Destinée avant tout au monde professionnel, elle est malgré tout utile dans les machines grand public. Il y a trois modifications importantes : la première, c’est la mise en veille des puces quand il n’y a pas de données transférées. De l’Ethernet 100 mégabits/s nécessite environ 0,5 W en temps normal, à 1 gigabit/s, on est aux environs de 1,5 W et un lien à 10 gigabits/s (norme de plus en plus courante dans le monde professionnel) est entre 10 et 20 W. En mettant la puce en veille, on peut descendre à 100 mW, ce qui est évidemment un avantage.

Deuxièmement, les puces peuvent changer de vitesse de négociation sans couper la connexion, ce qui permet par exemple de redescendre à 100 mégabits/s sur un réseau local quand une machine se connecte à Internet et de passer à 1 gigabit/s en cas de besoin. Enfin, certaines puces sont capables de « mesurer » la longueur du câble Ethernet et d’adapter la puissance en fonction, ce qui évite d’envoyer la puissance nécessaire pour une connexion sur 100 mètres quand il y a 2 mètres entre l’ordinateur et son correspondant.

Lire l’article complet sur : Présence-PC

au CES 2011, TRENDnet a annoncé l’intégration de la technologie GREENwifi dans ses solutions de réseau sans fil, qui réduirait la consommation d’énergie jusqu’à 50%.

GREENwifi réduit la consommation d’énergie en utilisant divers méthodes/scénarios. La consommation d’énergie peut être réduite quand l’appareil sans fil est en veille et qu’il n’est pas connecté à un autre client sans fil tel qu’un ordinateur. L’autre scénario serait de réduire la puissance de sortie quand il communique avec un ordinateur qui est à une courte distance du routeur.

Lire l’article sur : ubergizmo

green-ethernet-EEEAprès la mesure de la longueur de ligne pour adapter l’énergie en fonction de celle ci et la coupure des ports non utilisés, la future norme 802.3az permettrait d’adapter la vitesse de la ligne automatiquement en fonction du débit réel – celle ci passerait donc automatiquement entre 10, 100 et 1000 Mb/s selon les besoins.

Le développement de l’Ethernet "vert", ou plus prosaïquement de la spécification Energy-Efficient Ethernet (EEE), a franchi une étape cruciale durant l’été. Le comité IEEE 802.3 a accepté de soumettre au vote du "Working Group Ballot" le projet de la future norme 802.3az, une décision qui, selon l’IEEE, préfigure son approbation finale d’ici à septembre 2010. Sachant qu’un réseau à 1 Gbit/s consomme moins que son homologue à 10 Gbit/s, le groupe de travail EEE travaille depuis l’automne 2007 sur des technologies destinées à faire chuter la consommation énergétique des réseaux Ethernet et, notamment, sur des mécanismes qui permettent de modifier dynamiquement la vitesse de transmission d’un réseau en fonction du trafic véhiculé. Chose impossible dans l’état actuel de la technologie. Une fois la phase de négociation entre deux points d’émission/réception achevée et le débit de transmission commun fixé, celui-ci ne peut plus être modifié… à moins d’interrompre la liaison. Le futur standard 802.3az sera applicable aux transmissions Ethernet sur câbles de cuivre en paires torsadées, ainsi que sur les fonds de panier des équipements en châssis.

Lire l’article sur : Electronique…

green-ethernet-EEE LSI Corporation annonce une nouvelle génération de technologie gigabit Ethernet (GbE) PHY sur circuits silicium, destinée aux applications de serveurs, de PC, d’ordinateurs portables et de commutateurs réseau. Inaugurant sa quatrième génération, la technologie LSI™ Energy-Efficient GbE PHY est la plus éco-énergétique et la plus compacte du marché. Elle offre aux constructeurs OEM la possibilité de réduire le nombre de puces, la consommation électrique.

La hausse vertigineuse des coûts de l’énergie et l’arrivée prochaine des réglementations de conformité à la norme ENERGY STAR® annoncées par l’EPA, l’agence américaine pour la protection de l’environnement, et par le ministère américain de l’énergie, poussent les fabricants d’équipements informatiques et télécoms à rechercher davantage d’efficacité énergétique. Le déploiement de dispositifs « à débits variables », capables de se mettre en veille en période d’inactivité, permet d’obtenir une réduction importante de la consommation énergétique. La technologie LSI Energy-Efficient GbE PHY passe en mode de faible consommation d’énergie lorsque le trafic de données est nul, mais rétablit immédiatement un fonctionnement à plein régime dès que le trafic reprend.

En raison de l’augmentation constante du trafic en ligne, un niveau élevé de performance et une faible consommation énergétique sont essentiels pour le déploiement massif des réseaux Ethernet éco-énergétiques de nouvelle génération.

Selon LSI, sa technologie LSI GbE PHY est capable de réduire la consommation électrique des commutateurs Ethernet de plus de 30 %, et autorise désormais des mises en œuvre dans des configurations intégrées personnalisées. Elle présente en outre une compatibilité ascendante avec les normes Ethernet existantes, avec pour conséquence l’avantage d’une migration rapide.

Lire l’article sur : Global Security Mag Online…

Après D-link qui, le premier, est venu sur ce marché débutant mais prometteur, voici un autre constructeur "grand public" qui se met au vert …

green-ethernet-EEE Netgear joue la carte Green IT au CeBIT (3 au 8 mars à Hanovre) avec six modèles de switch Ethernet pour PME-PMI intégrant des technologies d’économie d’énergie.

Disponibles au second trimestre 2009, ces modèles embarquent deux techniques de mise en veille et de réduction de la consommation aptes, selon le constructeur américain, à réduire la consommation d’énergie de 52 % par rapport à des switchs conventionnels. La première technique vise à mettre en veille chaque puce utilisée pour contrôler chacun des ports Ethernet en cas d’absence de trafic réseau sur un port. La puce est à nouveau alimentée dés que le switch constate une activité sur le port.

Seconde technique utilisée par Netgear : réduire la consommation du switch quand celui-ci détecte des câbles réseau de moins de dix mètres connectés à ses ports.

Lire l’article complet sur : ZDnet…

Mots clés Technorati : ,,

green-ethernet-EEE … CiscoNetworkers, le 27 janvier, .. a présenté Energywise …
Cette technologie sera intégrée à l’ensemble de la gamme de commutateurs Catalyst de Cisco pour mesurer, contrôler et diminuer la consommation électrique des matériels informatiques des entreprises et des bâtiments.
C’est par activation logicielle que les commutateurs de la gamme Cisco actuelle surveilleront et optimiseront la consommation électrique des équipements. Il sera alors possible d’activer ou de désactiver ces derniers, de mesurer leur consommation bien sûr, mais aussi d’affecter des priorités à certains environnements ou de procéder à un délestage intelligent du système. Un morceau de code se greffera par ailleurs sur la plate-forme centrale d’administration LMS (LAN management solution) du constructeur pour contrôler l’ensemble de la consommation électrique. C’est depuis LMS que seront mis en oeuvre les éléments d’une éventuelle politique globale de gestion de la consommation.

Une réduction de 10% à 30% de la consommation des bâtiments
EnergyWise sera disponible en trois étapes.

  • Pour commencer, à partir de février, il permettra de gérer, depuis les commutateurs, les éléments alimentés par un réseau IP comme les téléphones, les caméras de surveillance ou les points d’accès Wifi.
  • Ensuite, dès l’été prochain, ce sera au tour des périphériques connectés en IP mais alimentés par un autre moyen, comme les PC, les laptops ou les imprimantes. Dans ce cas, c’est un protocole spécifique qui se chargera de la mesure, du contrôle et de la réduction de la consommation.
  • Enfin, début 2010, Cisco s’attaquera aux équipements de bâtiments comme le chauffage, la ventilation, l’air conditionné, les ascenseurs, l’éclairage, les systèmes de badge, les alarmes incendies et les systèmes de sécurité.

Lire l’article complet sur : Reseaux et Telecoms…

green-swithMême nos réseaux Ethernet se mettent à la sauce écologique. Ici, il n’est pas question de fabrication écologique mais plutôt d’une réduction de la consommation d’énergie (jusqu’à 44% sur un switch 5 ports d’après le site du constructeur D-Link). Ce constructeur a constaté qu’il existait une importante demande pour des équipements réseau économes en énergie et prend l’initiative de faire de Green Ethernet une réalité accessible aux particuliers et aux PME.

Le principe consiste en deux mesures : 

  • n’activer le port que si un équipement est connecté à l’ extrémité du câble (réduisant le besoin électrique quand 3 ports sont actifs sur un switch 24ports par exemple)
  • mesurer la longueur de câble réelle pour adapter la puissance électrique (au lieu d’utiliser constamment la puissance nécessaire pour couvrir 100m alors qu’en bureautique TPE/PME cette distance est plutôt de 5/10m)

De bonnes idées pour diminuer l’impact électrique des équipements qu’il faudrait généraliser sur l’ensemble des équipements.

  • Si les équipements connectés à ce switch sont éteints, la gamme Green Ethernet peut économiser jusqu’à 85.65% de puissance.
  • Si la longueur du câble est inférieure à 20 m, La gamme Green Ethernet peut économiser jusqu’à 9.3% de puissance.

Il n’est cependant pas indiqué quel est l’impact sur un switch administrable (le port est il vu par SNMP ou non si il n’est pas connecté).

Bien sur, il faudra penser à éteindre les PC en quittant son poste ! 
Devrait t’on, d’ailleurs, envisager un label « green employee » pour nos employés qui auraient le réflexe d’éteindre le PC en quittant son poste le soir (rarement le cas) pour que cette technologie soit réellement utile? Sans parler de tous les autres qui restent allumer en permanence comme les imprimantes, écrans, scanner…

Pour passer du « green Ethernet » au « green net », il s’agira de changer les mentalités en plus de changer les produits.

Lire la suite de cette entrée »