Recherche
Archives
Informations
2 visites ce jour / 15726 - adresse IP : 54.158.245.70 - système : - navigateur :
Téléchargements

Articles avec le tag ‘protection’

piratage Le nombre de victimes de fraudes à l’identité a augmenté de 12% aux USA au cours de l’année 2009 selon le cabinet d’études Javelin. Onze millions d’américains seraient concernés.
Le cabinet d’études américain Javelin chiffre à 54 milliards de dollars le coût total de la fraude à l’identité aux États-Unis en 2009. En tête, les fraudes à la carte de paiement qui coûteraient aux banques environ 4 500 $ par cas, certains atteignant même 50 000 $ ou plus.
« Le plus souvent (un tiers des cas), c’est un proche de la victime qui se sert de son identité pour ouvrir un compte à son nom » explique le président et fondateur de Javelin, James Van Dyke. Effacer ces usurpations d’identité prendrait au moins 21 heures de démarches (contre 30 heures l’an dernier).
Ces victimes, pourtant majoritairement assurées contre les fraudes à la carte, dépenseraient jusqu’à 373 $ pour résoudre leurs problèmes. « Un montant beaucoup plus bas qu’il y a sept ans » affirme le cabinet Javelin qui a lancé cette étude annuelle en 2003. Seulement la moitié des victimes poursuivrait les fraudeurs en justice.
Selon James Van Dyke , « usurper l’identité d’autrui est beaucoup plus simple que cela ne devrait l’être » , les contrôles des banques sont insuffisants. « Aujourd’hui, les fraudes à l’identité se font aussi bien par de vieilles méthodes, comme le vol de documents et de relevés bancaires, que par des méthodes plus avancées comme le piratage de comptes sur Internet ».
Le président de Javelin ne préfère pas désigner l’un de ces modes comme plus important qu’un autre, il invite simplement les consommateurs renforcer leurs défenses sur tous les plans.

Lire la suite de cette entrée »

achatenligne Avant l’achat, bien protéger son ordinateur
Premier réflexe, protéger son ordinateur avec un système comprenant antivirus, antispywares, antispam ainsi qu’un pare-feu. Toutes ces protections ne s’avèrent véritablement efficaces que lorsqu’elles sont régulièrement mises à jour. Plusieurs outils, gratuits ou payants, permettent également de protéger son navigateur Internet. Quelques suites de sécurité fiables : ZoneAlarm Internet Sécurité Suite de Check Point, Norton 360 de Symantec, Kaspersky Internet Security ou encore Total Protection de McAfee.
Sur quels sites acheter ?
Les experts en sécurité recommandent de n’effectuer des achats que sur les sites qui communiquent leurs coordonnées complètes et vérifiables. Il faut toujours s’assurer que le site affiche de manière claire un numéro de téléphone ou une adresse e-mail afin de pouvoir le contacter en cas de problème. Au moment de saisir leurs coordonnées bancaires (numéro de carte de crédit, etc.), les internautes doivent également vérifier la présence du certificat SSL du site, ainsi que celle du petit cadenas sur la fenêtre du navigateur. Ces deux éléments sont garants d’un site marchand sécurisé.

Après l’achat
La boutique en ligne se doit d’envoyer un e-mail récapitulatif de la commande juste après le paiement. A vérifier donc : le montant prélevé et les détails de la commande (adresse de livraison, etc.). L’internaute veillera à ne pas laisser ses coordonnées personnelles et bancaires sur le site. Il est conseillé, une fois la transaction confirmée, de fermer la fenêtre dans laquelle le numéro de carte bancaire a été saisi, puis de supprimer les fichiers concernés dans l’historique de navigation.
Halte au phishing
En période de Noël, les tentatives de phishing sont nombreuses sur la Toile. Les internautes doivent redoubler de vigilance et veiller à ne jamais répondre à des messages non sollicitées. Attention aussi à ne jamais cliquer sur des liens reçus par e-mail et évoquant une transaction financière.

Lire l’article complet sur : Reseaux-Telecoms.net…

Mots clés Technorati : ,,

securite Alors que les bonnes pratiques recommandent d’associer lettres et chiffres dans un mot de passe, le tiers des utilisateurs du site Web se contentent ainsi d’un mot issu d’un dictionnaire. Parmi eux, la grande majorité choisit un terme simple, désignant un fruit ou une couleur par exemple, plutôt qu’un concept abstrait ou un vocable à l’orthographe délicate.
Plus évident encore, 16% des mots de passe sont des prénoms, un choix qui facilite la tâche des pirates désirant accéder au compte d’un utilisateur dont ils connaissent l’identité. D’autant que, selon Robert Graham, la plupart des prénoms trouvées dans la liste des mots de passe subtilisés sont très répandus (Thomas, Michael, Charlie), ce qui accrédite l’idée que les utilisateurs ont recours à leur propre prénom, ou à ceux de personnages célèbres ou de proches.
Dans le top 5, on trouve ‘123456’ et ‘qwerty’
Pour 14% des utilisateurs, le mot de passe est composé d’une suite de touches adjacentes du clavier. Là encore, par son caractère prédictible, ce choix affaiblit la sécurité. Dans le top 5, figurent ainsi ‘123456’, ‘qwerty’ et ‘12345’. On retrouve aussi des combinaisons d’apparence plus rusée (‘1a2z3e’ ou ‘1aqw2zsx’, deux codes « exprimés en azerty ») qui, par leur fréquence, n’en constituent pas moins une piètre protection.
Enfin, aux côtés des 4% d’utilisateurs qui optent pour le terme ‘password’

Lire l’article complet sur : Reseaux et Telecoms…

Mots clés Technorati : ,,,,