Recherche
Archives
Informations
10 visites ce jour / 14536 - adresse IP : 54.224.155.169 - système : - navigateur :
Téléchargements

Archive pour avril 2010

En attendant de rentrer en France suite à mon séjour non prévu à Los Angeles (merci le volcan au nom imprononçable et aux effets ravageurs), je parcours le web et trouve ceci. Bon weekend à tous.

Plutôt impressionnante, cette réalisation uniquement composée de câble catégorie 5, et qui n’est en fait que l’auto-portait de sa créatrice, une certaine Kasey McMahon.

Connected-580-x-591

Voir la photo sur : Le Journal du Geek…

illus_cordon_RJ45_noir_manchons Alcatel-Lucent a déclaré mercredi 21 avril avoir trouvé un moyen de transférer des données à 300 Mbit/s sur deux lignes de cuivre. Cette découverte n’a pas encore passé les murs du laboratoire. Les véritables produits et services ne sont pas attendus avant 2011. 

Selon Stefaan Vanhastel, directeur marketing chez Alcatel-Lucent Wireline Network, les chercheurs des laboratoires Bell Labs ont présenté une technologie permettant de transférer des données à 300 Mbit/s sur une distance de 400 mètres en utilisant la technologie VDSL2 (Very high bitrate Digital Subscriber Line). Stefaan Vanhastel précise que selon le test, le débit peut même atteindre 100 Mbit/s sur 1000 mètres.

En soi, le VDSL2 plafonne à 100 Mbit/s sur une distance de 400 mètres. Donc pour obtenir un débit trois fois plus important,…

Lire la suite de cette entrée »

fibres La croissance d’Ethernet ne ralentit pas : après le 40 Gbit/s (pour les serveurs) et le 100 Gbit/s ‘(pour les FAI), la prochaine étape serait l’Ethernet à 400 bit/s. A mon avis c’est déjà possible en utilisant l’agrégation de 4 liens 100 Gbit/s mais cela ferait l’objet d’une norme dédiée (hors agrégation) et qui autoriserait 1.6 Tb/s en agrégat : un chiffre a rapprocher de la capacité de routage phénoménale (322 Tb/s) du dernier né de Cisco.

L’Ethernet à 100 Gbit/s sur fibre optique pour les opérateurs télécoms a été présenté en démonstration lors de l’événement OFC/NFOEC (Optical Fiber Communication Conference and Exposition et The National Fiber Optic Engineers Conference) 2010 qui se déroulait du 22 au 25 mars 2010 à San Diego.

Sept acteurs du marché ont présenté des transferts

Lire la suite de cette entrée »

Un nouveau cap vient d’être franchi dans les télécoms mobiles. Selon Ericsson, les flux de données circulant dans les réseaux mobiles dépassent désormais les flux de voix en volume d’octets. Le constructeur suédois appuie son affirmation sur une série de mesures effectuées dans toutes les régions du monde en décembre 2009, lorsque les deux types de trafic ont totalisé chacun 140 000 téraoctets de volume.

Lire l’article complet sur : 01net Pro…

Mots clés Technorati : ,,,

ratp Quand on connait le coût d’un équipement Ethernet 10Gbit/s, j’ai quelques doutes sur le fait que tout le réseau de fibres transporte réellement ce débit tout le long. La vidéosurveillance et la TOIP ne nécessite certainement pas ce débit ( à 1Gbits/s, on peut transporter 200 flux vidéo de bonne qualité et quelques 3000 flux de téléphonie). Ceci dit, 1600 km de fibres monomode, cela fait un joli réseau Ethernet industriel. La vidéo présente les bases de la mise en place d’un tel réseau multi-services : câblage, brassage, soudure, réflectométrie.
On y apprend en plus que des câbles rayonnant captent les transmissions des GSM pour les transporter en fibre jusqu’à un nœud de raccordement des opérateurs télécoms…

Souvenir : Ca me rappelle la mise en place du premier réseau Ethernet pour la RATP en 1996 (je crois) à laquelle j’avais participé (travail de nuit, transport d’un station unix pour paramètrage en RARPD des Ponts Multiports et des cartes SNMP des concentrateurs optiques (hub) permettant le transport du réseau multi-services 10Mb/s de l’époque)

Dans la nuit du 23 au 24 mars 2010, la rédaction de 01netPro a assisté au déploiement de la fibre optique dans le métro parisien. C’est dans la station

Lire la suite de cette entrée »

data De plus en plus de personnes utiliseront internet. Aujourd’hui, selon l’Internet World Stats, leur nombre s’élève à 1,7 milliard, à comparer à la population mondiale de 6,7 milliards. La National Science Foundation (NSF) estime qu’en 2020, la planète comptera 5 milliards d’internautes. Ce changement d’échelle posera forcément des problèmes techniques, quelle que soit l’architecture du futur pour le web.

Internet sera de plus en plus dispersé géographiquement car l’essentiel de sa croissance proviendra, durant les 10 prochaines années, des pays en voie de développement. Aujourd’hui, selon l’Internet World Stats, les régions dont le taux de pénétration est le plus bas sont l’Afrique (7%), l’Asie (19%) et le Moyen-Orient (28%), contre 74 % pour l’Amérique du Nord. Le rééquilibrage auquel on va assister se traduira par une présence accrue des jeux de caractères non-ASCII.

Aujourd’hui, internet est essentiellement un réseau reliant 575 millions d’ordinateurs. Durant les années 2010, le nombre d’appareils divers connectés va dépasser celui des ordinateurs. La NSF estime en effet que des milliards de capteurs équipant des bâtiments, ponts, systèmes de sécurité ou compteurs électriques seront reliés au réseau. En 2020, les objets connectés

Lire la suite de cette entrée »