Recherche
Archives
Informations
86 visites ce jour / 15332 - adresse IP : 54.81.46.194 - système : - navigateur :
Téléchargements

Articles avec le tag ‘1 Gbit/s’

1. Quelles spécifications, pour quelles performances ?

La prochaine norme pour les réseaux Wi-Fi à très haut débit a pour nom 802.11ac. Elle est en cours de définition à l’IEEE et prévoit l’usage de canaux de communication plus larges, de 80 et 160 MHz (contre 40 MHz pour le 802.11n), ce qui offre des taux de transfert allant jusqu’à 433 Mbit/s par antenne (contre 150 Mbit/s en 802.11n, par antenne). La promesse de la transmission au gigabit/s résulte d’un débit agrégé, issu de la transmission via des antennes multiples, de plusieurs (jusqu’à huit) flux spatiaux simultanés de données (un par antenne), contre quatre flux maximum en 802.11n. Le débit réel sera donc dépendant du nombre d’antennes utilisées de chaque côté de la transmission sans fil (client et borne Wi-Fi). Une connexion individuelle entre un point d’accès multi-antennes et un client doté d’une seule antenne pourra atteindre 433 Mbit/s avec un canal à 80 MHz ou beaucoup plus avec un canal à 160 MHz. Un point d’accès radio 802.11ac pourra émettre simultanément des flux de données à 433 Mbit/s ou 867 Mbit/s chacun, vers plusieurs clients. Lire la suite de cette entrée »

cpl Belkin sort un boitier CPL gigabit pour faire de la transmission HD en utilisant le réseau électrique de la maison. Attention, Belkin précise bien que le débit de 1 Gb/s est un débit théorique et qu’il dépend du réseau, des interférences et de la distance entre les émetteurs.

Compatibilité :  IEEE 802.3/802.3u/802.3a, HomePlug® AV-certified, Coexistence with HomePlug 1.0

Bon, pour de la transmission HD, nul besoin de ce produit. Un boitier 200 Mbit/s voir 85 Mb/s est suffisant pour transmettre un flux divx de 8 Mb/s. Mais, pour suppléer le câblage RJ45 difficile à mettre en œuvre, cela peut être une très bonne solution à un débit qui permet la mise en place de serveurs et de plusieurs PC connectés en simultané.

Reste à voir le débit réel d’un tel boitier !

Arrivée prévue pour août 2009 et déjà vendu outre atlantique à un prix de 149$ (mais déjà plus en stock)

Create an ultrafast HD entertainment network through your home’s electrical wiring*
Imagine reliably sending HD movies from the Internet directly to your home theater system through just the wires already in your home. No need for special wiring. With Belkin’s Gigabit Powerline HD starter kit, it is that simple. Connect one Adapter to an existing home router and then simply plug it into the wall outlet. Then plug a second Adapter into an available wall outlet and connect the other end to computers, gaming consoles or home theater system

voir la fiche produit sur : Belkin…

wigig Dans la course au haut-débit, voici un nouvel acteur avec lequel il faudra peut-être compter : la Wireless Gigabit Alliance. Ce consortium industriel – qui regroupe des firmes prestigieuses comme Intel, Dell, Microsoft ou Nokia – vient d’annoncer sa volonté de définir une nouvelle technologie haut débit sans fil baptisée Wigig (Wireless Gigabit) aux débits « dix fois supérieurs à ceux des réseaux locaux sans fil ». Les premières spécifications devraient être publiées au quatrième trimestre 2009. Le gigabit par les ondes, voilà qui peut faire rêver…

Ce ne sera pas un concurrent pour le Wi-Fi

D’un point de vue technique, le consortium explique que cette nouvelle technologie utilisera la bande de fréquences de 60 GHz et permettra de connecter directement des équipements et des périphériques entre eux, de paire-à-paire. Ces deux caractéristiques montrent d’ores et déjà que cette nouvelle technologie ne sera en aucune manière concurrente du Wi-Fi.

En effet, ce dernier utilise les bandes de fréquences 2,4 GHz et 5 GHz, dispose d’une portée allant jusqu’à plusieurs centaines de mètres (en environnement ouvert) et se caractérise par une architecture relativement centralisée (points d’accès). A l’inverse, le Wireless Gigabit n’aura pas de points d’accès et, compte tenu de la haute fréquence, la portée ne devrait pas dépasser les vingt mètres. Passer un mur sera même difficile. « Tel que présenté par le consortium, le Wireless Gigabit ressemble plus à un successeur du Bluetooth que du Wi-Fi », explique Xavier Seringe, directeur technique de Bluesafe, un intégrateur spécialisé dans les réseaux locaux sans fil.

Vers une nouvelle guerre des standards ?

Quel est le marché cible du Wireless Gigabit ? Le consortium voit large et veut toucher à la fois le grand public et les entreprises, l’objectif étant de « supprimer cet amas de câbles qui encombre les foyers et les bureaux ». Toutefois, il est probable que le Wireless Gigabit va d’abord séduire les particuliers, qui pourront ainsi transférer simplement leurs films et leur musique d’un équipement à un autre. Dans les entreprises, de tels besoins ne sont pas encore très présents. « Par ailleurs, le Wi-Fi ne posera bientôt plus de problème en ce qui concerne le débit, grâce au 802.11n, qui proposera 600Mbit/s », précise Xavier Seringe.

En revanche, on peut se demander si l’on ne va pas assister à une nouvelle guerre des standards. En effet, le Wigig va entrer en concurrence avec une autre technologie, celle du WirelessHD, une autre technologie radio à 60 GHz qui propose 4 Gbit/s sur dix mètres. Quelqu’un est intéressé par un remake de Blu-ray contre HD DVD ?

Lire l’article sur : 01net…

wigig Une alliance de plusieurs parmi les plus importantes entreprises de l’électronique et des télécommunications ont annoncé jeudi 7 mai s’être alliée afin de développer la norme sans fil Wireless Gigabit (WiGig). Celle-ci est censée permettre des débits 10 fois plus rapide que le Wifi.

Plusieurs géants de l’électronique et des télécommunications ont annoncé jeudi 7 mai s’être alliés afin de développer et promouvoir la norme sans fil Wireless Gigabit (WiGig), censée offrir des débits 10 fois plus rapides que le Wi-Fi. Cette technologie permettrait notamment de télécharger en quelques secondes des films en Haute Définition.

Des taux de l’ordre du gigabit par seconde
La Wireless Gigabit Alliance regroupe entre autres Intel, Microsoft, LG, Nokia, Samsung, Dell, NEC ou encore Panasonic. La norme plébiscitée par ces grands groupes utilise un spectre de 60 GHz et serait capable de délivrer un taux de transfert de l’ordre du gigabit par seconde, alors que le Wi-Fi offre un débit maximum de 300 Mbit/s en norme 802.11n.

Cette nouvelle technologie sans fil serait particulièrement adaptée au téléchargement de contenu volumineux, comme les vidéos HD, sur des PC, des téléphones portables ou des téléviseurs.

« L’Alliance WiGig va mettre au point une technologie qui aura un impact énorme sur la connectivité et la mobilité, sur les technologies de l’information, sur l’électronique grand public et sur de nombreuses autres applications. » commente Craig Mathias, responsable de la société Farpoint Group.

Lire l’article sur : Réseaux & Telecoms…

Mots clés Technorati : ,,,,,

wifi_abgn Le groupe de travail de l’IEEE qui est en train de mettre la touche finale au standard Wifi à 100 Mbit/s, le 802.11n (et ce ne sera pas trop tôt), est prêt à lancer un nouveau projet : le Wifi à 1 Gbit/s.
En 2007, des membres du groupe de travail avaient formé le Very High Throughput (VHT) Study Group afin de savoir comment faire en sorte que le standard 802.11n puisse accepter un débit de 1 Gbit/s.

Le groupe de travail examine pour cela deux bandes de fréquences :
– Des hautes fréquences de 60 Ghz pour des distances relativement courtes
– Des fréquences en dessous de 6 Ghz pour des distances similaires aux réseaux Wifi actuels fonctionnant dans les bandes de fréquences de 5 Ghz comme les standards 802.11a et 802.11n.

« L’idée, susceptible d’évoluer, est que le mode maximal sur un seul lien soit de 500 Mbit/s, mais l’exigence supplémentaire est qu’un point d’accès VHT puisse accepter plusieurs liens simultanément, et le débit aggrégé dépassera 1 Gbit/s, indique Tushar Moorti, directeur des architectures pour le fabricant de composants Broadcom.
Actuellement, les produits Wifi qui respectent le draft 2 de 802.11n délivrent un débit de 130 Mbit/s à 150 Mbit/s, parfois jusqu’à 170 Mbit/s.
…l’IEEE table sur 2012-2013 pour l’achèvement du standard.

COMPLEMENT du 25 septembre

L’organisme de normalisation IEEE a constitué un groupe d’études baptisé 802.11 VHT (pour very high throughput, « très-haut-débit »), chargé de définir les travaux à réaliser. Le document présentant ces travaux, appelé « Project Authorization Request » (PAR), a déjà été approuvé par l’IEEE et donnera lieu à la création du Task Group IEEE 802.11ac après une dernière étape de validation prévue pour le 25 septembre prochain. A partir de là, les travaux de définition de l’amendement 802.11ac au standard 802.11 vont pouvoir commencer.

Lire l’article sur : Reseaux et Telecoms et sur 01net

Mots clés Technorati : ,,,,,,,

fo Une solution de cryptage quantique sur fibre optique à la volée en lien gigabit et prochainement en 10Gbit/s pour sécuriser les liaisons fibres amenées a se développer de plus en plus.

Le principe est basé sur le mécanisme quantique qui change d’état dès qu’on l’observe – le mécanisme est utilisé pour la clé de cryptage et donc celle ci change si on cherche à l’intercepter ce qui rend le décodage impossible.

C’est une première mondiale pour un opérateur. Dès septembre, l’opérateur de fibre noire Neo Telecoms (acquis en 2014 par Zayo) va proposer des liens en fibre optique sécurisés par cryptage quantique. « On pensait que la fibre, de par sa nature, n’était pas facilement piratable. Mais on s’est rendu compte que ce n’était pas aussi simple, explique Didier Soucheyre, président de Neo Telecoms. Certes, dans un fourreau, il faut savoir quelle est la fibre [parmi les centaines contenues dans un câble, NDLR] sur laquelle il faut se brancher et ensuite retrouver l’information parmi les dizaines de gigabits de données qui transitent. Mais la fibre optique présente des risques, et la possibilité de la pirater a été démontrée. Notamment au niveau de l’entrée des immeubles, là où seuls quelques brins sont déviés. D’autant plus que le matériel de piratage tient dans une simple mallette. »

Lire la suite de cette entrée »